Le guide de votre bien-être à domicile

Pèse-personne

Actualités

Obésité infantile : le rôle de l’entourage

Pour mieux lutter contre le surpoids des enfants, les établissements scolaires disposent d’un programme dédié à la nutrition et l’obésité. Des enseignements qui peuvent avoir des répercussions chez les enfants. C’est le cas d’une mère inquiète sur la réaction de sa petite fille de 6 ans qui ne veut plus manger des aliments peu nutritifs et qui fait le moral à la maison suite à une intervention de l’enseignante sur le sujet.

En tant que psychologue et auteure de Miroir, miroir, je n'aime pas mon corps, le Docteur Nadia Gagnier explique : « Avoir vu ses parents se critiquer devant le miroir ou monter quotidiennement sur le pèse-personne peut expliquer sa plus grande réceptivité aux propos de l'enseignante. Peut-être aussi qu'on l'a taquinée au sujet de son poids. Enfin, elle peut avoir une prédisposition à l'anxiété. Dans ce cas, elle aurait tout aussi bien pu s'inquiéter des risques d'incendie à la suite de la visite des pompiers, par exemple ».

Pour mieux rassurer les parents sur la bonne attitude à adopter, le docteur Gagnier confirme : « On peut lui expliquer qu'il faut bien manger, mais qu'il est correct de s'offrir une gâterie de temps en temps. Je lui dirais aussi qu'on lui offre déjà une grande variété d'aliments sains ».

Eliminer les troubles alimentaires

Heureusement, les jeunes enfants ne sont pas encore touchés par les troubles alimentaires. Spécialiste de l’anorexie chez les adolescents, le Docteur Jean Wilkins, pédiatre à l'hôpital Sainte-Justine conseille une prévention qui mise sur une meilleure estime de soi et une image corporelle saine : « Il est important de valoriser l'enfant dans ce qu'il est d'original. Nous sommes tous uniques et il faut être à l'aise avec ce que l'on est. Il ne faut pas hésiter à dire à nos enfants qu'ils sont beaux et qu'ils sont uniques! ». Et le docteur ajoute « «Il faut penser que notre discours peut les heurter. On peut nuancer notre propos en introduisant des éléments de génétique. Il faut se souvenir que l'obésité, c'est plus qu'une question d'alimentation et d'activité physique. C'est très complexe et il n'y a pas de solutions simples. »